Mieux vivre sa basse vision

189
Mieux vivre sa basse vision

Comment avez-vous eu l’idée de créer l’association « Faire ça voir » ?

Je suis opticien spécialisé en basse vision depuis une vingtaine d’années et ce sujet me passionne. J’ai remarqué un jour que je passais beaucoup de temps à décrire aux gens ce qu’était la basse vision, à leur expliquer pourquoi il s’agissait d’un enjeu important et mal connu du public.

Ce message est compliqué à faire passer. Dans sa définition officielle, la basse vision est une acuité visuelle qui, même corrigée avec des lunettes, est inférieure à 3/10 ou avec un champ visuel inférieur à 20°. Mais ce ne sont que des chiffres et ils ne traduisent pas forcément le ressenti des personnes concernées.

Dans les faits, la basse vision, la malvoyance, commence dès qu’une personne perd une part de son autonomie en raison de sa vue. Pour communiquer plus efficacement sur ce sujet, j’ai donc eu l’idée de tourner un documentaire. Il a été primé par l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne–Franche-Comté en 2017 et nous avons fondé l’association dans la foulée. Nous avons aujourd’hui 80 relais dans toute la France.

Quels sont les objectifs de « Faire ça voir » ?

Nous souhaitons faire savoir qu’il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour mieux vivre son handicap visuel. La variété des aides visuelles et le rôle des professionnels qui peuvent accompagner les personnes avec une basse vision sont mal connus. Ces ressources ne sont pas assez employées par ceux qui en ont besoin, et c’est dommage.

54321
(0 votes. Average 0 of 5)